ECOLE LA SAINTE FAMILLE

Portes ouvertes à la Sainte Famille

mercredi 10 mars 2010

Pour la première fois, l’école La Sainte Famille ouvrira ses portes le samedi 27 mars 2010. Une initiative de Madame LIVET, la Directrice de l’école. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous en dise plus.

A qui ouvrirez-vous vos portes ?

Si les parents de nos élèves entrent facilement et souvent dans l’établissement, ce n’est pas le cas des papis, mamies, tantines et tontons… les enfants parlent de leur école. Ce jour là, ils pourront la montrer et la faire visiter.

L’invitation est lancée à tous les gens de TOUL qui ne connaissent pas notre école… à tous les parents qui s’interrogent pour la prochaine rentrée, qui sont à la recherche d’autre chose pour leur enfant…

Beaucoup passent devant la porte mais n’en ont jamais franchi le seuil… c’est l’occasion.

Le croiriez-vous ? C’est régulièrement qu’on nous interpelle en nous demandant de quelle école nous sommes… et on s’étonne d’apprendre que La Sainte Famille existe encore… Des Toulois ne savent pas que 180 enfants suivent leur scolarité Rue de Rigny.

Nous ne sommes pas connus.

Les portes ouvertes ont ce but ?

Cette journée fait partie d’un ensemble d’initiatives que nous avons prises en équipe : une plaquette, un site… avec plus de 20 000 visites en un an, bientôt un logo... Nous devons nous donner les moyens de dire qui nous sommes.

Les portes ouvertes permettent de rencontrer les acteurs de cette école, de leur parler… Nous nous laissons à voir et à entendre… c’est le meilleur moyen pour faire découvrir notre projet.

Besoin d’élèves ?

J’étais sûre que la question allait venir…

22 élèves de CM2 partent pour la sixième, d’autres, plus petits, suivront leurs parents pour qui TOUL n’était qu’une étape. De nouveaux élèves sont déjà inscrits pour la rentrée 2011… il y a encore de la place mais nous ne sommes pas en « manque d’élèves ».

Par contre, si nous continuons de vivre discrètement à l’ombre de la cathédrale, il se pourrait qu’effectivement, nous manquions un jour d’élèves. D’un côté des familles, de l’autre une école… mais pas de rencontre entre le projet d’éducation des familles et notre proposition.

L’inscription dans une école catholique ne va pas de soi. Pour chaque élève, les parents font un choix, une démarche…

Pour un certain nombre de familles, c’est une évidence… ils iront à la Sainte Famille… Elles connaissent l’école depuis toujours, les parents y ont parfois été scolarisés.

D’autres familles arrivent de toutes les régions de France et se renseignent. C’est parfois de loin que nous avons un premier contact, bien avant le déménagement sur TOUL. Certains réseaux fonctionnent très bien…
Des familles du Toulois nous arrivent après une première expérience dans l’école du village ou du quartier. Il faut savoir qu’il y a vingt ans, seulement 14% d’une classe d’âge passait par l’Enseignement catholique… et ces enfants y suivaient toute leur scolarité. Aujourd’hui, plus de 60% des enfants passent par l’Enseignement catholique… seulement pour quelques années.

Comment expliquez-vous que vous soyez peu connus ?

Ecole… catholique !... Pas très mode dans le monde d’aujourd’hui !...
Nous ne renions pas notre appartenance à l’Eglise, notre projet de première annonce de l’Evangile, notre vision de l’éducation et de l’apprentissage…
Certains nous imaginent « ringards »… d’autres espèrent retrouver « l’école de papa »… d’autres encore s’imaginent encore que nous rassemblons des enfants privilégiés que nous tenons à l’écart du monde…

Nous sommes enfermés dans notre image… et on ne nous permet pas de montrer autre chose. Ces portes ouvertes peuvent permettre un autre regard.

Je crois que nos familles goûtent à autre chose… mais toutes n’osent pas en parler. Parce que tout ce qui a comme adjectif qualificatif « catholique » paraît dépassé, je suis sûre que des parents n’osent pas parler de l‘école, que d’autres n’osent pas venir.

Ces portes ouvertes sont l’occasion de visiter, de rencontrer, de discuter… et de se faire son idée…

Vous sentez-vous la Directrice d’une école ringarde ?

A votre avis ?

Nous reposons nos actions sur une longue tradition. Pourquoi remettre en question ce qui marche ? Les générations précédentes d’enseignants nous ont transmis leur expérience et nous en tenons compte.

… mais nous sommes bien une école du XXI° siècle. Chaque année, nous nous remettons en question, nous interrogeons nos réussites, nous regardons aussi du côté de ce qui est moins satisfaisant. Ce bilan nous permet de prendre de nouvelles résolutions pour la rentrée suivante.

C’est notre projet d’établissement… qui va toujours de l’avant.

Notre mission est de participer à l’éducation des enfants d’aujourd’hui pour les préparer au monde de demain. Beaucoup de nos contemporains sont tentés de revenir à des méthodes qui ont fait leurs preuves… Il n’y a que dans l’éducation que la question se pose ! Tout évolue… les transports, les modes de vie, la communication… et les enfants ne sont plus tout à fait les mêmes… il faut donc nous adapter, sans jamais renoncer à l’ambition que nous avons pour eux !... pour ceux qui sont en situation de réussite, pour ceux qui rencontrent des difficultés.

Cette année, les écoles catholiques fêtaient le cinquantième anniversaire de la loi Debré qui reconnaissait notre liberté tout en nous intégrant à l’Education nationale. Cette liberté nous est précieuse… Croyez-vous que nous en jouissons pour refaire tous les ans la même chose ?

Et… ?

Et si vous voulez en savoir plus, rendez-vous le samedi 27 mars 2010, de 9 heures à midi !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 782 / 242493

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Editorial  Suivre la vie du site Les éditoriaux à relire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License